Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Chronique Vésigondine

  • : Le Vésinet
  • : Le Vésinet : chronique vésigondine par Phénix
  • Contact






Rechercher

Hold up Fiscal

La Pravda

/ / /

Monsieur Frilley, votre commentaire montre que vous avez de saines lectures et le courage de vos opinions. Je souhaite pour l’information des lecteurs apporter quelques corrections aux propos tenus.


Précision liminaire, les tribunaux jugent en toute impartialité et la loi commune à toute la presse s’applique aux blogs, il n’y a pas d’excuses de privauté. L’insinuation infamante que vous colportez selon la quelle je pourrais diffamer en toute impunité est infondée. Vous êtes  pris en flagrant délit de désinformation. Les tribunaux ont constamment débouté le maire– l’éternel persécuté - dans ses attaques contre mon blog* qui ne rapporte que des faits avérés. Merci de m’avoir donné l’occasion de le rappeler.


Sur ce même terrain, la lettre ouverte de C. Fouchard, lue en séance publique du conseil municipal concerne tous les vésigondins. Que le premier adjoint, aux finances qui plus est, tire la sonnette d’alarme sur les dérives financières du projet de la place du marché n’est pas anodin. La métaphore nauséeuse que vous filez suite à sa publication témoigne du mépris de votre coterie pour l’information que vous devez à vos administrés. Cette morgue, cette arrogance du pouvoir municipal pour ces derniers expliquent le succès de ce blog que votre commettant a échoué à faire taire. Et pourtant on a usé des grands  moyens.

 

Votre long commentaire exhale un relent amer. Vous, le grand responsable du projet phare de la commune, celui sur les épaules du quel pèse une ardoise de 26 millions d’euros ne faites usage de votre plume que pour discréditer un opposant à ce projet. Non pas en justifiant l’enchaînement des décisions qui ont conduit au fiasco que l’on connaît – mais en instillant le doute sur la moralité d’un adversaire déclaré du plan de réhabilitation. On attendait vos arguments, vos explications on lit des doléances, des pleurnicheries. Vous persiflez, vous insinuez, incapable d’élever le débat, vous vous rapetissez. Vous êtes à bonne école.


Mr Frilley la morale, ce n’est pas le terrain sur le quel vous êtes le plus solide. Vous nous dites fréquenter les caniveaux et les égouts, je sais aussi que vous pataugez dans le bourbier de la place du marché et que vous barbotez dans le marigot du 60 boulevard Carnot. A trop fréquenter les cloaques vous avez perdu vos repaires. A vous lire, je me suis demandé si jamais hôpital ne s’était plus moqué de la charité.


C’est bien de prodiguer des leçons de civisme, encore faut-il en avoir l’étoffe. Les pressions exercées sur les conseillers pour les amadouer ont défrayé la chronique et le rappel de l’article 433-3 du code pénal a hanté vos nuits. L’age vous aurait-il rendu amnésique ? Ce n’est pas des écuries d’Augias que surgira le chevalier blanc.

 

Michel Coudert

 

* C’est l’usage dans la blogosphère de laisser les intervenants s’exprimer par pseudo. La dupliquette vous est plus familier que l’Internet. On s’en était douté.

Partager cette page

Repost 0
Published by